BOURSE :  bourse du programme de partenariat territorial de Lanaudière et du Conseil des arts et des lettres du Québec
Ce projet consiste à faire pousser une structure architecturale vivante en saule à croissance rapide. L’installation sert d’élément signalétique sculptural, d’abri et de lieu de rassemblement pour la communauté. Par l’utilisation d’un matériau naturel évoluant au cours des saisons la construction est à la fois singulière et familière, les ambiances lumineuses, les odeurs, le mouvement des feuilles, etc. créent un univers multi sensoriel.  Elle sert à marquer, bonifier, embellir et définir le centre du village en plus de fournir une protection contre les éléments. 
Les saules sont sculptés et tressés en contrôlant leur croissance pour leur faire prendre les configurations voulues. En tenant compte de leurs propriétés spécifiques ils sont contraints de prendre des formes organiques qui ne leurs sont pas naturelles. S’inspirant de structures iconiques elles-mêmes inspirées des végétaux telles que le Palais du Travail de Nervi ou le Johnson Wax de Frank Lloyd Wright, le projet opère une sorte de retour symbolique aux origines.
Thèmes abordés
Relations entre l’humain et les végétaux vivants:   L’affinité de l’homme avec le monde naturel et ses processus est une évidence qui, dans l’univers toujours plus technologique et abstrait dans lequel nous vivons, se manifeste comme un besoin, que plusieurs d’entre nous ressentent, de se reconnecter au monde réel et à sa richesse sensorielle. 
En plus de se nourrir de leurs fruits ou de d’autres parties non vitales, nous avons développé de nombreuses relations, parfois symbiotiques, avec les végétaux vivants (i.e. sans mettre en péril leur survie).
Relations entre l’architecture et les végétaux:   De la préhistoire à l’architecture contemporaine, les plantes, principalement les arbres, ont inspiré les bâtisseurs, les architectes et les ingénieurs. Des cathédrales gothiques aux structures de Santiago Calatrava en passant par les formes et motifs de l’art nouveau et l’architecture biomimétique, les végétaux ont constamment servi de modèles. Certains courants de l’architecture actuelle sont influencés par les aspirations écologiques et biophiliques de diverses manières qui vont du pragmatisme, au biomimétisme en passant par les extravagances formelles ou techniques rendues possibles par les technologies.
La création de ce travail a été rendue possible grâce au soutien financier du Conseil des arts et des lettres du Québec.
en collaboration avec: Municipalité St-Alphonse-Rodriguez, Les Écrans Verts
programme :  recherche architecturale
photos: Architecturama
Back to Top