​​​​​​​Lauréat :  American Architecture Prize 2017
Finaliste : Prix d’Excellence de la construction en acier de l’ICCA 2017
Réalisée dans le cadre du festival Aires Libres le projet avait pour objectif premier d’offrir un point de vue nouveau sur les iconiques boules suspendues de Claude Cormier. Les visiteurs, six mètres au-dessus de la rue Ste-Catherine, flottent sur une rivière multicolore de boules de plastique. Certains peuvent peut-être même y vivre ‘’l’effet de pont suspendu’’ et tomber en amour*.
En référence à la modularité de ses composantes et à sa fonction, son esthétique s’inspire en partie de jeux de construction pour enfants. La structure autoportante est démontée, entreposée puis réinstallée chaque année dans une section différente de la rue. Issue d’une collaboration intense entre architecte et ingénieur, l’installation évoque les passerelles suspendues légères supportées par des câbles. La conception du tablier, en caillebotis de fibre de verre cintré suivant le profil des guirlandes de boules, accentue l’effet de vertige. Les garde-corps forment des fermes tridimensionnelles que les mains courantes, conçues pour être structurelles, contribuent à alléger, étant reliées ponctuellement aux cordes supérieure et inférieure. 
*The suspension bridge effect is a «misattribution of arousal», in which someone experiences the effects of fear of a physical danger while meeting someone, and mistakenly believes that the other person is the cause of their physical responses (such as elevated heart rate, shortness of breath).
client :  SDC du Village (Société de développement Commercial du Village)
programme :  passerelle piétonne suspendue au-dessus de la rue Ste-Catherine Est
(projet réalisé en mode design-construction)
photos :  James Brittain Photography, sauf où indiqué
collaborateurs :   Lateral (structure), Infravert (constructeur)
Back to Top